Smart Paesi - Smart Village | Università di Corsica
Evénements / Dissémination  |
Nicolas Hulot sous le charme du Smart Paesi du Taravu
Ma journée à Cozzano sera sans doute la plus agréable de la semaine, voire du mois", plaisante Nicolas Hulot. Le ministre de la Transition écologique et solidaire entamait, hier après-midi,une visite officielle de quatre jours sur l'ile.
Le maire de Cozzano, Jean-Jacques Ciccolini, à notamment présenté
la micro-centrale électrique du village au ministre.
 

Direction Cozzano pour cette première étape donc, un village qualifié de "Smart" pour son avant-gardisme en matière d'écologie, de développement durable et de numérique. Jean-Jacques Ciccolini, son maire, a servi de guide à la délégation ministérielle au sein des installations communales.

"Un territoire à énergie positive, vante le premier magistrat. Nous produisons aujourd'hui davantage d'énergie que nous n'en consommons. L'arrivée du haut débit va être la clef d'un avenir résolument numérique. Cozzano est le laboratoire de recherche appliquée de l'université de Corse. Un village de l'intérieur avec une très forte envie de vivre, des femmes et des hommes debout."

Le directeur régional d'EDF en Corse ainsi que le vice-président de l'université, Thierry Antoine-Santoni, partenaires et acteurs du concept Smart paesi, ont pris part à la présentation technique des équipements de la commune. "La collecte de data, notamment sur le climat, ou encore le trakking des animaux sont des objectifs que nous voulons mettre en place, détaille l'universitaire. Les éleveurs charcutiers, le safranier, l'école et le centre de secours sont, parmi d'autres, des acteurs expérimentateurs de ce projet. Sans l'aide de la population, le village ne pourrait être Smart."

La visite de Nicolas Hulot s'est poursuivie par la présentation de la chaufferie biomasse qui permet, grâce à la combustion de copeaux de bois, de chauffer plusieurs bâtiments communaux.

Ministre bluffé

La microcentrale électrique, en amont du réservoir d'eau potable, permet de produire près de la moitié des besoins en électricité du village. L'eau canalisée, en montagne grâce à deux captages d'eau courante, suffit à faire tourner la turbine. Le système est inédit sur l'île.

"Ce que vous avez fait me bluffe, assure le ministre. La Corse est très exposée aux changements climatiques. Vous avez anticipé et prouvé qu'il n'y a pas de fatalité mais des citoyens qui se retroussent les manches. Si vous avez réussi, les autres communes le peuvent aussi. L'énergie la plus renouvelable, c'est la volonté et la passion."

La première étape de la visite ministérielle de quatre jours sur l'île s'est achevée par
la dégustation de la production charcutière de Cozzano.

 

Parmi les nombreuses personnalités politiques locales présentes, le président de l'AUE (agence de l'urbanisme et de l'énergie) de Corse, Jean Biancucci, et le président de l'Adec (agence de développement économique de la Corse), Jean-Christophe Angelini, ont eux aussi montré leur intérêt pour les aménagements réalisés dans ce Smart village. Le député Paul-André Colombani était également de la partie, ainsi que la nouvelle préfète de Corse, Josiane Chevalier, dont c'était la première apparition officielle.

Cette visite sans grands enjeux s'est achevée autour d'un verre, agrémenté de la délicieuse production de prisutu locale. Les plus attentifs à l'actualité du ministre auront noté, au détour de son discours, une petite phrase révélatrice de son état d'esprit, lorsqu'il glisse : "Pour l'instant, je représente l'État."

Quenza et Bonifaccio sont les prochaines étapes de Nicolas Hulot, programmées demain, avant son passage au barrage de Sampolu puis à Bastia, mardi. Des dossiers plus polémiques, comme la récente crise des déchets ou l'avenir des centrales de Lucciana et du Vazzio, attendent sans doute le ministre en ce début de semaine.

Corse-matin, Par Jean-François Pacelli, le 27 mai 2018

Photos Jean-Pierre Belzit

 

Page mise à jour le 28/05/2018 par ANTHONY PAOLINI