Smart Paesi - Smart Village | Università di Corsica
Ailleurs / In altrò  |
Smart Agriculture : intelligente, collaborative et durable
Tout le long du XXe siècle, l'agriculture s'est transformée pour nourrir une population mondiale toujours plus nombreuse. Aujourd'hui centrée sur le défi essentiel, celui de nourrir 9 milliards de terriens d'ici à 2050, il s'agit de produire plus, mais surtout de produire mieux, en passant du tracteur à l'internet des objets, au Big data, à l'intelligence artificielle…

La smart agriculture est un ensemble d'outils, de concepts et de pratiques qui favorisent une croissance économique des exploitations. Deux branches d'innovation peuvent être distinguées : des innovations physiques – robots, drones, capteurs, M2M, internet des objets – et des innovations numériques – logiciels de gestion, plateformes collaboratives. Complémentaires et interdépendantes, elles prennent en charge le travail des sols, la gestion, la mise en marché, le matériel agricole, la mutualisation des investissements, etc.

Le principal outil de l'agriculteur moderne sera la donnée ; la meilleure méthode, la collaboration peer-to-peer. IBM Research estime à 90 % la part des pertes de récolte dues aux aléas climatiques. En alliant les modèles de prédictions météo aux techniques d'agriculture de précision, ces dégâts pourraient être réduits de 25 %. L'agriculteur n'a donc pas d'autre choix que de devenir également « dataculteur ». De nombreuses solutions sont proposées par des acteurs technologiques. Des capteurs et objets connectés – puces intelligentes, implants, etc. – s'adaptent à une infinité de tâches : limiter l'utilisation de pesticides dans les champs, les vignes et les vergers, surveiller l'activité des troupeaux et même des abeilles.

L'une des innovations les plus pointues est l'utilisation des drones comme outil de récupération de données et d'aide à la décision. Précis, peu coûteux et polyvalent, le drone permet une meilleure connaissance des champs en temps réel. Couplé aux données de prévisions météorologiques et d'épidémies de nuisibles, il permet d'optimiser l'utilisation de l'eau, de réduire l'apport des pesticides, de préserver la qualité du sol et d'optimiser le rendement.

La smart agriculture s'organise également en réseaux, souvent de nature digitale. Des plateformes collaboratives commencent à émerger. C'est l'occasion pour les agriculteurs d'améliorer la performance économique de leur exploitation agricole. Les nouvelles pratiques du numérique dans l'agriculture vont devenir courantes dans cinq ans, il faudra attendre de 15 à 20 ans pour voir leur généralisation. L'avenir de l'agriculture n'est plus dans le « travailler dur », mais dans « travailler smart ».

LeMoniteur77.com, le  - Avanade

Page mise à jour le 09/03/2018 par ANTHONY PAOLINI